Javascript désactivé. Ce site requiert Javascript pour être affiché correctement.

Les actualités

#LExpérienceLhotellier se vit aussi au Canada
24/01/2023

#LExpérienceLhotellier se vit aussi au Canada

Erwan LEMOINE, Leo DUPONT, Lison DUMORTIER et Thomas LECLERCQ sont en alternance dans le Groupe Lhotellier et sont partis 3 mois à Québec dans le cadre de leur cursus de diplôme d'ingénieur.


Un raisonnement à l'américaine et le « langage frenchy »
Quand ton Partner devient un Pick up, et que ton chantier est un immeuble R+24, tu vois nécessairement les choses en plus grand. La technologie y est aussi plus démocratisée, en effet tous travaillent sur tablette et sont à l'aise avec des process complètement digitalisés. Mais le langage reste une grande surprise ... oui à Québec, on parle français ... mais un français que l'on met quelques semaines à maîtriser... et les conversations au téléphone offrent des situations bien cocasses, on raccroche et on se dit : « Là ! Je n'ai rien catché » !


Nos 4 étudiants étaient chez Martineau et Forma +, ils ont pu découvrir le métier du coffrage béton sur des buildings de grandes hauteurs. Au Canada, lors d'une construction, il y a plus de lots qu'en France : une entreprise pour le ferraillage, une qui assure le coffrage, une autre pour la finition béton, etc. Beaucoup d'interférences et de co-activités, qui nécessitent un pilote en permanence sur le chantier.


L'ouverture d'esprit
Tout le monde revient du Canada avec le même regard admiratif sur l'accueil et la gentillesse des québécois. Dans les discussions avec les québécois, il n'y a pas de tabou, pas de jugement, c'est très ouvert d'esprit, « un plaisir d'échanger, même quand on a des points de vues différents » détaille Erwan, apprenti chez OISE TP (Beauvais).


Et dans le travail, cet état d'esprit se ressent : « Il y a, au quotidien, une importante solidarité, ils font face aux problèmes, ensemble » explique Léo, Apprenti Ingénieur TP Chez ATURA TP (Alizay). La hiérarchie est beaucoup moins visible qu'en France. « Ils se parlent, comme s'ils étaient potes, ils se disent les choses ... sans crainte de la « hiérarchie » », renchérit Erwan.


Ils ont tous eu l'occasion d'œuvrer réellement à l'avancement de chantiers, ils ont participé aux réunions, assurer des plannings de travaux, suivi l'avancement journalier des équipes de travaux.

 

Repartir... Tous y sont prêts !
« Trois mois, c'est passé très vite » ajoute Lison. Mais la communauté française très présente à Québec, les a bien sensibilisés : « Pour s'assurer de pouvoir vivre au Canada, il faut au moins y passer un hiver ». Erwan, Thomas, Lison et Léo y ont séjourné de Juillet à Octobre ... « On est venu en été. Le temps était beau, chaud (comme partout dans le monde, cet été) et lourd. Il faudra revenir pour découvrir l'hiver canadien », détaille Thomas.

Cette expérience Outre–Atlantique est pour Léo, Lison, Erwan et Thomas, un vrai bénéfice dans leur formation et dans leur carrière de bâtisseurs. Ils en sont sortis grandis, plus ouverts, plus conscients, ...


« #LExpérienceLhotellier ne vaut que si elle est vécue », leur #ExpérienceLhotellier aura donc un petit goût de sirop d'érable.